Le lâcher-prise

Le lâcher-prise

Aujourd’hui, je rédige mon premier article, bah oui faut bien se lancer.

En tant que « novice » du monde canin, sans formation officielle certifiante j’avoue que j’ai toujours de la peine à donner mon avis, la peur de ne pas être légitime, de ne pas être crédible, enfin bref tout un tas de trucs.

Comme vous le savez je travaille beaucoup avec un panel d’éducateurs tous les plus formidables les uns que les autres, et j’apprends au quotidien avec eux et surtout avec les loulous de l’association.

Aujourd’hui, je vais parler du lâcher-prise dans la relation avec nos chiens.

Le lâcher prise c’est quoi ?

Définition officielle : Moyen de libération psychologique consistant à se détacher du désir de maîtrise.

Cette définition humaine, elle me parle, nous parle.

Nous avons toujours envie de tout contrôler avouons-le, de la température de la douche à l’heure de livraison de notre colis tant attendu, de notre conversation avec le voisin du matin qu’on voudrait avoir fait mieux 5 minutes après on rumine encore dessus, à l’échange avec cette postière désagréable qu’on voudrait envoyer chier ouvertement (spéciale dédicace à la poste de Valleiry), bref on passe notre temps à tout contrôler. Notre apparence, le regard des gens, avoir une jolie voiture pour pas passer pour un clochard, on façonne notre image sur les réseaux sociaux…

Nous vivons perpétuellement dans un monde régit de règles, de conventions sociales, d’apparences et on se résigne à tout gérer au quotidien et se prendre la tronche sur des conneries infimes, du genre penser toute la journée à la facture qu’on veut payer le soir en rentrant pour être un bon élève bien à l’heure, bien sage, et qui a bien payé dans les temps t’as vu !

Et si toutes ces conneries se répercutaient sur nos chiens ?

Je veux dire de base déjà on se met tellement la pression que forcément on en exige autant de nos chiens non ? faut qu’ils soient propre, pas pleins de boue, qu’ils soient bien éduqués, pas faire de vague on passerait pour qui à la poste avec un chien qui saute partout ?

Au quotidien, on leur impose une vie qu’ils n’ont pas demandés, et qu’on régit de la même façon que nos propres vies. L’exemple le plus flagrant, la bouffe. Nous comme gentil petits robots de la société, on nous impose de manger entre 12h00 -14h00 (alors oui je vous vois venir, vous êtes des petits rebelles et le dimanche vous mangez devant netflix à 17h !) Mais vous rendez-vous compte qu’on impose à nos loulous de manger quand NOUS on le veut ? en une fois, en deux fois, on choisit même ce qu’il mange, pourquoi, comment, quel prix…

Personnellement, quand j’ai la dalle je deviens grincheuse (oui oui plus que la normale c’est possible !) mais le chien lui, il a pas le droit d’être grincheux.

Et si on lâchait prise ? On peut pas le faire sur nos vies parce que blabla il faut des sous, blabla si on grille un feu rouge même à 2h du mat on a une amende, blabla, mais si on pouvait l’offrir à nos chiens à notre place ?

Voici quelques axes que je teste / vais tester / espère un jours être capable de lâcher prise :

  • La bouffe !!! Bouffe à volonté (évidemment on va le faire en douceur pas qu’elle se pète le bide et qu’on finisse chez le véto hein…) qu’elle récupère SON pouvoir de décision sur quand elle veut manger, et quoi, comment. Qu’elle redevienne actrice avec son propre libre arbitre, je suis qui pour lui imposer de manger quand j’ai envie qu’elle mange ou quand j’y pense ? Alors je vous voit venir, les dilations / torsions d’estomac blabla… les chiens errants en souffre pas plus que nos chiens domestiques et pourtant ils bouffent toutes la journée (de tête un chien errant passe 60% de son temps juste à CHERCHER de la nourriture, activité cognitive tout ça…. Alors que nos chiens de salon ils attendent 8 secondes devant le placard à croquettes pour ceux qui savent pas l’ouvrir tout seul…) donc c’est un risque que je suis prête à prendre pour ma chienne.

  • Les balades !!! J’ai investit dans un collier GPS, auparavant quand elle voulait pas rentrer et me faisait le cirque, mise à part rentrer en conflit et pourrir la balade qu’on venait de faire, me mettre les boules, lui mettre les boules y’avait rien de bon. Maintenant on va tester la première étape, tu veux pas rentrer ? tu rentres pas. Je t’attends un coup dans la voiture et si tu reviens pas je me casse et je reviens dans deux heures. Alors oui c’est illégal un chien en divagation blabla, mais de nouveau c’est un risque que je suis prête à prendre (dans la limite du raisonnable pour l’instant hein… je suis pas super woman du lâcher-prise et je la laisserais pas dans un environnement urbain mais sécurisé) Pareil en balade, plus de rappel pour m’assurer qu’elle est à portée de vue. Si elle veut interagir avec moi elle est pas cruche elle sait comment le faire (certainement bien mieux que moi d’ailleurs…). Plus de panique qu’elle aille faire chier les gens et qu’elle leur aboie dessus ou autre, je me fais insulter ? pas grave je prendrais des écouteurs. Marre de « contraindre » ma chienne qui s’éclate à troupeauter les gens, tout ça pour respecter « le bien-vu ». RAF je passerais pour la sauvage du village, mais au moins ça lui fera plaisir. Pareil pour les chiens sans laisse qui nous déboule dessus, d’habitude je panique mode AAAAAAAAHHHH ET SI ELLE SE DECLENCHE ELLE VA LE TUER ! Bah là non-stop me prendre la tête ce qui se passera, devra se passer (et pour avoir fait un test involontaire samedi avec un chien errant qui débarque dans mon jardin, quand je mets pas de pression elle va même pas voir l’intrus !!)

  • Les apprentissages !!! Vouloir absolument un résultat lors d’apprentissage de tricks / autre alors qu’en fait il vaut mieux ne pas avoir d’attente, vais devoir apprendre à gérer ma propre frustration et mettre la barre moins haut, faire de ses capacités une réussite même si je voudrais qu’elle soit championne du monde d’attaque de souris, bah si c’est pas son truc je laisse tomber.

Ça fait maintenant plusieurs semaines que je me remet en question sur ces sujets, au fil de mes rencontres, plus j’avance, et plus je trouve que le libre arbitre du chien est important. Certes oui, il peut prendre des décisions de merde et en payer le prix, comme il peut se sentir enfin libre et choisir sa propre destinée.

 

C’est pas ce que nous on voudrait ? Plutôt que subir ce réveil matin pour aller voir un tas de connards et faire du fric pour une entreprise qui globalement nous considère comme des numéros interchangeables ?

Y’a un énorme boulot à faire sur nous, et bien-sûr qu’on ne peut pas lâcher-prise avec tout les chiens (on va pas laisser un réactif humains allez se balader librement dans une cours d’école hein… Montez pas sur vos grands chevaux et disant que j’encourage des risques non calculés) mais à votre échelle, en connaissant votre chien, ne pouvez-vous pas laisser un poil plus de marge sur vos contrôles ? Pour les chiens réactifs par exemple, peut-être juste moins les laver si ils kiffent se rouler dans des trucs morts ?

Bref comme vous l’avez compris, le lâcher-prise avec nos chiens passent d’abord, à mon sens par un lâcher-prise humain…

Bisous Bisous, et bon lâcher-prise : )

© 2019 by In Dog We Trust

  • Facebook Social Icône

Association In Dog We Trust

association.indogwetrust@gmail.com

France